Accueil / Bien-être / Beauté / Prendre soin et atténuer une cicatrice

Prendre soin et atténuer une cicatrice

tyrion scar

Nos cicatrices racontent une histoire, elles nous rappellent une souffrance et peuvent encore nous faire souffrir.Tout en faisant partie de nous, en y étant inscrites, elles nous gênent et nous dérangent si elles sont visibles quotidiennement (devant le miroir et/ou par l’autre) : notre image est alors altérée. Voici des conseils pour en prendre soin.

Une cicatrice est « la trace d’une lésion du derme lorsque le tissu s’est réparé, à la suite d’une plaie accidentelle ou d’une incision chirurgicale« . En fonction de son origine, du déroulement du processus de cicatrisation et selon votre peau, la cicatrice demeure plus ou moins belle. Lors d’un processus de cicatrisation normal, les cicatrices connaissent une phase inflammatoire durant laquelle elles gonflent et rougissent, puis une phase de maturation au bout de laquelle elles se réduisent et pâlissent. Mais il faut compter environ 12 à 18 mois pour qu’elles prennent leur apparence définitive.

Les différents types de cicatrices

  • Les hypertrophiques : ce sont des cicatrices qui peuvent être épaisses lors de la cicatrisation, mais ne dépassent pas les bords de la plaie initiale. Avec le temps, elles pâliront et s’aplatiront légèrement.
  • Les chéloïdes : sont des cicatrices très épaisses, boursouflées, rouges ou violettes, dépassant les bords de la plaie initiale, formant une excroissance. Elles ne s’amélioreront pas spontanément.
  • Les déprimées : ce sont les cicatrices d’acné ou de varicelle, elles peuvent être rouge et s’estomper difficilement.
  • Les étirées : les plus connues étant les vergetures.

Comment en prendre soin ?

1. Évitez le soleil pendant toute la période de maturation de la cicatrice, c’est-à-dire au moins 1 an : le soleil peut en effet provoquer une hyperpigmentation permanente de votre cicatrice. Solution : protection des UV par des vêtements ou un écran total indice 50.

2. Massez vos cicatrices. Le massage permet d’assouplir les tissus et de contrarier le processus de fibrose, de réduire les adhérences, de stimuler la micro-circulation,  et d’améliorer progressivement l’aspect de la cicatrice. Quand ? Au bout de 4 à 6 semaines, c’est le temps de vie de la phase inflammatoire (on ne masse jamais une cicatrice durant cette période !). Comment ? Au début, commencez par de simples effleurements. Lorsque la cicatrice commence à blanchir ou sur une cicatrice ancienne, adoptez un massage en profondeur, en décollant bien les tissus.

Pour une cicatrice en longueur (notamment une cicatrice chirurgicale), procédez par « palpé-roulé » : formez un pli de peau entre le pouce et les autres doigts perpendiculairement à la cicatrice (et non parallèlement car vous risqueriez de l’élargir), faites rouler ce pli entre vos doigts d’un bout à l’autre de la cicatrice. Massez avec une grande régularité, pendant 5 minutes, 2 fois par jour, au minimum 2 ou 3 mois. Avec quoi ? De l’huile végétale (ou en tout cas un produit gras, beurre de karité, vaseline…). Il faut hydrater la peau.

Recette « maison » d’huile de massage pour atténuer les cicatrices :
15 ml d’huile végétale de rose musquée (cicatrisante, dépigmentante, régénératrice et exfoliante)
10 ml d’huile végétale de macadamia (assouplissante, régénératrice, améliore la microcirculation)
12 gouttes huile essentielle de gaulthérie couchée (anti-inflammatoire, exfoliante)
12 gouttes huile essentielle de lavande vraie (cicatrisante, anti-inflammatoire et antalgique).

Autre effet du massage, non moins négligeable : il permet également de se relier à son corps, à son schéma corporel qui est altéré par la lésion du derme : on s’est construit avec une peau sans cicatrices, il faut alors apprendre à son corps qu’il a à présent changé de schéma. Ainsi, on réunit le corps physique et le schéma corporel, psychique.

3. Utilisez des gels ou des pansements réducteurs de cicatrice, à base de silicone. En vente libre en pharmacie, ils favorisent l’hydratation du tissu cicatriciel, minimisent la formation de cicatrices hypertrophiques et chéloïdes (surtout les pansements, car effet compressif), contribuent à assouplir et aplanir la cicatrice, permettent d’atténuer sa coloration, limitent les démangeaisons et l’inconfort et agissent aussi sur les cicatrices anciennes.

– Utilisation d’un gel siliconé : appliquez le gel 2 fois par jour en couche très fine, sans masser. Laissez sécher 5 minutes.
– Utilisation d’un pansement siliconé : appliquez le pansement en débordant sur la peau saine. Laissez-le en place 4 heures les deux premiers jours, en augmentant progressivement la durée jusqu’à 12 heures par jour.
– Durée d’utilisation : gels et pansements siliconés sont à utiliser pendant 2 à 4 mois.

Les méthodes médicales

  • Le miel et le thym : le CHU de Limoges utilise le miel à des fins thérapeutiques pour l’accélération de la cicatrisation post-opératoire. Les vertus du miel ont été prouvées auprès de 3 600 patients : 97 % d’entre eux ont eu des réponses efficaces après l’application de pansements imbibés de miel directement sur leur blessure. Le miel est riche en sucres ce qui augmente le métabolisme. De plus, il contient beaucoup de stimulants vitaminiques et son pH acide s’oppose à la prolifération bactérienne et fongique. Le miel de thym est d’autant plus efficace car cette herbe aromatique a des propriétés antiseptiques et antivirales. Les produits sélectionnés  doivent être frais et de bonne qualité bactériologique.
  • L’injection de collagène : il est injecté directement dans la cicatrice par le médecin (plusieurs séances sont souvent nécessaires).
  • L’injection de stéroïdes : pour les cicatrices chéloïdes, il freine la prolifération des cellules du tissu conjonctif et la synthèse du collagène (à répéter toutes les 4 à 6 semaines).
  • La chirurgie : on remplace la cicatrice actuelle par une nouvelle cicatrice qui sera surveillée afin de s’assurer d’une évolution normale.
  • La dermorestauration : cette méthode active la synthèse du collagène à l’aide d’un appareil constitué de microaiguilles (surtout pour les cicatrices d’acné).
  • Le laser : il aide à améliorer la
  • structure de la peau et à corriger les colorations et les textures anormales des cicatrices. Cette technique ne convient pas aux cicatrices enflammées.

Si votre ou vos cicatrices restent réellement inesthétiques après 3 mois de soins attentifs, consultez un dermatologue, voire un chirurgien.

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de Stéphanie Maquaire

Stéphanie est psycho-socio-esthéticienne, un métier d'accompagnement permettant de venir et/ou de revenir à son corps, en prenant soin de soi par des techniques psycho-corporelles (de soins, de relaxation et de verbalisation). Elle est également secrétaire de l'Association Nationale des Psycho-Socio-Esthéticiens.

Du même auteur

Le soleil et nous : guide de survie pour l’été

Si vous ne l’avez déjà fait, pensez très vite à vous protéger du soleil : …

bien-a-porter-cover-dressing-mode-handicap-magazine

Le « Do In », automassage simple et rapide

Se faire masser est très appréciable, mais le temps et les moyens peuvent manquer pour …

3 commentaires

  1. Bonjour
    Je pourrais avoir les coordonnées de Stephanie maquaire svp
    Bien cordialement
    Armonie

  2. Bonjour,

    Merci et bravo pour votre magnifique article! Je suis complétement étonnée, et ravie, de voir que des gens de votre qualité informent les autres sur la toile, en procurant une information qui est à la fois rigoureuse scientifiquement, et qui integre également les dimensions subtiles du corps, le tout dans une vison globale, harmonieuse et équilibrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *