Accueil / Culture / Médias / Lu Ailleurs : le pouvoir, les hommes et le handicap dans Game of Thrones

Lu Ailleurs : le pouvoir, les hommes et le handicap dans Game of Thrones

© HBO

Le site d’infotainment Konbini se penche sur les représentations du handicap chez les personnages de la série Game of Thrones. Ce sont surtout les hommes, initialement détenteurs des positions de pouvoir, qui se retrouvent cassés et doivent alors se reconstruire sous nos yeux.

La septième et avant-dernière saison de la série culte Game of Thrones vient tout juste de s’achever et la suivante n’arrivera sur nos écrans qu’en 2019. Dur !  Konbini revient sur l’évolution des différents personnages emblématiques que sont Bran Stark, Theon Greyjoy ou encore Jaime et Tyrion Lannister. Leur point commun : tous souffrent d’une « diminution » qui les handicape, qu’il s’agisse d’une mutilation ou d’un handicap de naissance. Loin d’être gratuites, les épreuves que ce personnages subissent les force à se redéfinir en tant qu’individu, comme l’explique l’article :

Florian Besson, professeur doctorant en histoire médiévale à l’université Paris-Sorbonne, estime dans l’ensemble que ces mutilations masculines sont intéressantes d’un point de vue narratif, car elles forcent ces personnages à se construire une nouvelle identité :

« Les personnages qui deviennent handicapés durant le récit – à la différence de ceux qui, comme Tyrion ou Varys, le sont d’emblée – perdent généralement l’attribut le plus emblématique de leur identité. L’exemple typique, bien sûr, c’est Jaime, qui se définit avant tout comme chevalier (plus encore que comme seigneur, puisqu’il refuse de devenir l’héritier des Lannister pour rester dans la Kingsguard) et qui perd sa main d’épée. Ces handicaps sont des failles, des fissures comme dans un rocher. »

Dans un univers médiéval dirigé par les hommes et où règne la loi du plus fort, perdre un atout physique est rapidement synonyme d’atteinte à la virilité. Les personnages doivent alors trouver un autre moyen d’affirmer leur masculinité et de dépasser leur handicap. Et c’est justement ce dépassement de soi qui en fait des personnages héroïques. L’article poursuit :

Si l’on en croit Florian Besson, la place des handicapés dans la société médiévale est un des thèmes les plus importants et les plus porteurs du moment. Il ajoute qu’« à cet égard, on pourrait, sans aucune exagération, affirmer que Le Trône de fer, [et par extension Game of Thrones], est en avance sur l’historiographie. » Les sociétés médiévales étant considérées pour la plupart comme des sociétés d’exclusion, du bâtard à l’infirme, en passant par le nain ou l’handicapé mental, il est intéressant de voir que Game of Thrones, au contraire, les met en lumière. Même si la série n’est pas réaliste et ne tend pas à l’être, Florian Besson affirme qu’elle se fait l’écho d’un certain nombre de pratiques sociales historiquement attestées, avec notamment les personnages de Tyrion, Jaime, Ser Davos, les Immaculés ou Hodor.

Une analyse intéressante, bien documentée et qui donne matière à réfléchir en attendant la suite, à lire en intégralité sur le site de Konbini.

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de La Rédaction

La rédaction de Cover Dressing rassemble personnes valides et personnes en situation de handicap autour d'une même ambition : faire en sorte que la mode ne soit pas un handicap, pour qui que ce soit ! Vous pouvez nous adresser vos articles ou suggestions via l'onglet "contactez-vous".

Du même auteur

Damartex, Showroomprive, SilverEco.fr : le label Bien à Porter fait (encore) parler de lui

Il est toujours agréable et gratifiant de voir des acteurs de la mode s’intéresser au …

Normandie Actu s’intéresse au label Bien à Porter

Le pure-player Normandie Actu présente l’association Cover Dressing et fait le point sur son label …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *