Accueil / Dossier / Le corset : mode d’emploi

Le corset : mode d’emploi

Victoria : Les Jeunes Années d'une reine (2009)
Victoria : Les Jeunes Années d’une reine (2009)

Quand on a un handicap visible, il peut être tentant de s’habiller de manière à passer inaperçu. Circée, elle, nous explique comment le fait de porter une pièce vestimentaire moins classique comme le corset lui permet de retrouver confiance en elle.

Les personnes handicapées n’ont pas toutes les mêmes goûts (!), ni les mêmes contraintes physiques. Mais elles ont besoin, comme n’importe qui, de vêtements dans lesquels elles se sentent bien, dans lesquels elles sont fières d’être elles-mêmes, car il est important que s’habiller reste un plaisir. Si on se penche un peu sur les différents styles vestimentaires possibles, on se rend vite compte qu’il en existe une grande variété que l’on ne retrouve pas toujours dans les grandes enseignes.

Le corset

Souvent affilié à des styles vestimentaires underground, le corset s’impose de plus en plus dans les rayons des marques grand public. A la base un sous-vêtement permettant d’affiner la taille et remonter sa poitrine, il est porté depuis le XVIe siècle et a subi de nombreuses transformations au cours de l’histoire, en fonction des représentations du corps féminin idéal et de certains aspects pratiques (matériaux utilisés, activités féminines, etc…).

Mis à part le corset médical, toujours utilisé dans le cas de graves problèmes de dos, cet objet controversé est ensuite tombé en désuétude. Et ce n’est pas un mal, puisqu’il est passé d’obligation à objet de désir. Aujourd’hui, il est vu comme un accessoire pour de mode et, comme il n’est plus synonyme d’obligation, on a donc le droit de l’aimer ! Personnellement, je sais qu’avoir le dos bien tenu me fait du bien et que me sentir bien dans mes habits me donne le sourire.

A chacun son corset

Il y a autant de styles de corsets que de t-shirts ou de jeans : de toutes les couleurs, dans toutes les matières, pour un look très classique ou carrément excentrique. J’ai pour ma part choisi un corset rouge et noir avec un design assez guerrier – quand je le mets, je me sens capable d’affronter tout et tout le monde – mais j’ai aussi un corset noir satiné qui donne une touche classe à n’importe quel chemisier.

Quelque que soit le style que l’on aime, s’il nous amène ce sentiment de plaisir et de fierté, oublions les commentaires ou même les regards étonnés et n’ayons pas peur de l’assumer. Mais attention, comme tout vêtement, tous les corsets ne se valent pas en terme de qualité. Le corset est un objet qui va comprimer, contenir votre corps : il est donc important de le choisir avec attention. « Souffrir pour être belle », ça va 5 minutes !

Petit mode d’emploi

Quel que soit le corset que vous choisirez, il est au début un peu difficile de respirer et de se mouvoir de façon naturelle. Je dirais que c’est une question d’habitude. J’ai demandé à mon kinésithérapeute si le port de corset pouvait nuire à ma santé. Il m’a répondu qu’il n’y avait aucun souci à partir du moment où je n’en portais pas tout le temps : porté en permanence, le corset risquerait d’affaiblir les muscles de mon dos puisqu’ils ne seraient plus sollicités. Bien sûr, selon votre handicap, il peut être important de poser la question à votre propre kiné.

Il est aussi important, si vous décidez d’essayer un jour d’en porter, d’augmenter le temps de portage progressivement. Non, vous n’irez pas au mariage de votre amie avec ce magnifique corset rouge que vous aviez vu sur internet mais jamais essayé. La raison est toute simple : le corset vous forçant à avoir le dos très droit, cela peut créer des douleurs, surtout au début. Certains mouvements peuvent être plus compliqués, comme se baisser ou rentrer dans sa voiture. La respiration et le processus digestion sont également modifiées : ce n’est pas pour rien qu’autrefois, les femmes mangeaient de petites bouchées et ne prenaient pas de grandes respirations.

Comment choisir son corset

Il existe un immense variété de corsets. Voici les deux principaux éléments à prendre en compte lors de choix du modèle, en fonction de vos goûts et de votre morphologie.

  • La forme

Il y a les corsets qui vous prennent des seins jusqu’aux hanches – c’est le cas de mon corset rouge et noir. La difficulté peut être de l’enfiler et de se mouvoir avec. Il existe plein de vidéos sur internet pour mettre un corset seule mais ce n’est pas facile et quand, en plus, on est handicapé, mieux vaut demander de l’aide à quelqu’un.

Il existe aussi des corsets moins couvrants, destinés à être porté sur un autre vêtement (de préférence en coton ou dans une matière laissant respirer la peau). C’est le cas des corsets underbust qui partent en dessous de la poitrine, et des serres-tailles (qui ressemblent davantage a des ceintures larges qu’à des corsets classiques). Si vous avez une forte poitrine, optez de préférence pour un modèle underbust ou pour un corset classique à décolleté plongeant. Pour une petite poitrine, privilégiez un corset montant classique avec un décolleté droit.

  • Le type de baleines

Il existe des corset à baleines métalliques et des corset à baleines plastiques ; et la différence n’est pas du tout anodine. Choisissez les baleines métalliques si vous souhaitez un corset qui amincira votre taille et mettra votre poitrine en valeur. Mais attention, ce sont aussi les corsets les plus compressifs : ils tiennent très bien le dos mais s’avèrent souvent un peu difficiles à porter au début. Ces baleines en acier peuvent être rigides ou en spirale (plus flexibles mais offrant moins de maintien).

Les corsets à baleines en plastique sont souvent beaucoup plus souples et moins contraignants. Ils se serrent avec des rubans, sont moins solides, n’ont pas d’effet réducteur de taille, mais sont souvent beaucoup plus abordables financièrement. Ils sont davantage des accessoires de mode occasionnels que des vêtements à porter au jour le jour. Si vous avez une très forte poitrine, évitez de compter sur les baleines en plastiques, qui se déforment plus facilement, pour maintenir votre poitrine.

Pour une personne en fauteuil roulant ou passant beaucoup de temps en position assise, il est nécessaire, lors de l’essayage, de vérifier que le corset ne vient pas trop appuyer sur l’os pelvien : porté durant plusieurs heures, il pourrait provoquer d’importantes douleurs.
Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de Douce barbare

Je m’appelle Circé, mais mon nom de plume est Douce barbare. Ce nom exprime les contradictions qui font de moi ce que je suis. J'ai 33 ans, une sclérose en plaques et je me déplace en fauteuil roulant. Je suis éducatrice de jeunes enfants de formation, métier que j'ai dû arrêter suite à mes problèmes de santé. Je partage aujourd’hui ma vie entre la pratique de l’handi-escrime à haut niveau et l'écriture d'articles pour mon blog et Cover-Dressing.

Du même auteur

Cinéma : le road movie The Fundamentals of Caring

Diffusé sur Netflix depuis avril 2016, The Fundamentals of Caring est un road movie regroupant des …

100-metros-film-espagnol-sclerose-en-plaques-handicap-cover-dressing-magazine-mode-handicap

Cinéma : 100 mètres, le sport et la sclérose en plaques

100 mètres, film espagnol de Marcel Barenna sorti en novembre 2016 et visible sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *