Accueil / Shopping / Bien à porter / Interview : Julien, ambassadeur shopping du Bien à Porter

Interview : Julien, ambassadeur shopping du Bien à Porter

Julien Planchon - Ambassadeur Bien À Porter - Cover-Dressing - Magazine Mode et Handicap

Le réseau social Bien à Porter lancé récemment par Cover Dressing s’appuie une communauté d’ambassadeurs shopping et a pour ambition de rassembler les bons plans de chacun en matière de shopping. Pourquoi s’inscrire ? Julien nous parle de ses motivations et de son rapport à la mode.

Cover Dressing : Julien, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Je m’appelle Julien, j’ai 26 ans, et dans la vie, j’adore sortir avec mes copains, me promener, la musique, nager et surtout conduire mon tank [Julien possède une voiture peu banale, qui se conduit avec une sorte de joystick, comme s’il était constamment dans un jeu vidéo, en plus sérieux bien sûr, ndlr] ! (rires) Depuis que j’ai mon permis de conduire, c’est la liberté, j’ai une très grande autonomie et c’est le pied total !

CD : Comment tu as découvert Cover Dressing et le label Bien à porter ?

Un peu par hasard pour être honnête… J’étais à la recherche d’un travail dans la compta – j’ai toujours aimé ça même si c’est pas vraiment la grosse ambiance dans ce genre de poste – et grâce au réseau Cap Emploi, j’ai rencontré Muriel [Robine, fondatrice de l’association, ndlr] en 2016. Depuis que je travaille avec elle, je m’éclate !

CD : Et sinon, question shopping, ça te plaît de faire les magasins ?

Boarf… C’est pas trop mon truc à vrai dire, j’y vais surtout quand c’est nécessaire… Disons que la mode c’est pas ma passion première, mais j’avoue que depuis que je travaille avec Cover, j’y prends de plus en plus goût !

CD : Et pour toi, ça veut dire quoi être ambassadeur shopping ?

Pour moi, c’est surtout le fait de faire partie d’une communauté où on va être sujet aux mêmes problématiques, rencontrer des gens qui sont dans la même situation que nous et partager nos bons plans. C’est vraiment la notion de partage qui me plaît, qu’on ne retrouve pas forcément ailleurs.

CD : C’est quoi le premier truc que tu regardes dans un vêtement ?

Ben son style voyons ! (rires) A vrai dire, je regarde d’abord la couleur, puis la matière et ensuite la coupe. Si par exemple c’est un slim, pour moi c’est banni d’avance, comme les boutons sur les fesses pour un pantalon. Avant tout, il faut que ça me plaise, que ce soit un minimum à la mode.

CD : En parlant de mode, tu penses quoi de la mode adaptée ?

C’est de la m**** ! (rires) Non mais sans être vulgaire, c’est quand même super cher pour ce que c’est, et à vrai dire je trouve pas ça super pratique : pour mettre et retirer des scotchs, il faut pouvoir utiliser ses 2 mains, ce qui n’est pas le cas de tout le monde… Tandis qu’avec un bouton, 3 doigts et on en parle plus !

CD : Et concernant ton handicap – Julien se déplace en fauteuil roulant et a une insuffisance musculaire dans les bras, – est-ce que les vendeurs se montrent compréhensifs avec toi, ou au contraire peuvent-ils se montrer indélicats ?

(réfléchit) A vrai dire, ça dépend… En fait, il y a deux écoles : ceux qui t’ignorent complètement, et ceux qui viennent directement à toi et te demandent ce dont tu as besoin, mais sans prendre en compte tes besoins particuliers. Après, ça se joue beaucoup au feeling. J’ai un bon souvenir d’un vendeur aux Docks Vauban qui était tellement à l’aise et décomplexé qu’il m’a posé tout un tas de questions sur mon handicap et c’était super, naturel. Grâce à ça, il a pu me trouver un super blouson léger, que je peux mettre sans difficultés.

CD : C’est quoi la pièce préférée de ton dressing ?

J’adore les vestes ! Et il y a un modèle que je porte tout le temps, parce qu’il est vraiment top. C’est une veste à capuche donc super pratique et confortable, elle n’est est pas serrée au niveau de la ceinture et se met aussi quand il fait froid… Je l’aime tellement que je l’ai achetée en plusieurs coloris. Il faudrait peut-être d’ailleurs que je la mette sur le blog… (rires)

CD : Enfin, tu dirais quoi aux personnes qui hésitent à s’inscrire sur le réseau social Bien à Porter ?

Je leur dirais qu’on a qu’une seule vie, et qu’ils n’ont rien à perdre. C’est super important de se sentir soutenu, de voir qu’on est pas tout seul à vivre les choses… La vie est tellement plus belle quand elle est en rose !

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de Mathilde COLLETER

Du même auteur

Interview : Lydie, ambassadrice shopping du Bien à Porter

Blogueuse et auteure régulière pour Cover Dressing, Lydie est actuellement en service civique auprès de …

Interview : Cécile, ambassadrice shopping du Bien à Porter

Ambassadrice shopping du réseau social Bien à Porter, Cécile s’habille assise et parfois à deux. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *