Accueil / Culture / Médias / Entendu Ailleurs : « Thomas Sotto : peut-on voir le handicap à la télévision ? »

Entendu Ailleurs : « Thomas Sotto : peut-on voir le handicap à la télévision ? »

A l’occasion de la Semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap, Sonie Devillers reçoit l’animateur Thomas Sotto et Mémona Hintermann, membre du CSA, dans son émission L’instant M sur France Inter. L’occasion de se pencher sur l’absence flagrante des personnes handicapées sur le petit écran.

L’émission s’ouvre sur ce constat alarmant :

On voit plein de gens à la télé. Selon un rapport du CSA publié en juin dernier, seulement 0,8% d’entre eux sont en situation de handicap. 0,8% c’est carrément frapper d’invisibilité 12 millions de Français. L’exception qui a fait gonfler les chiffres ? Les jeux paralympiques de Rio 2016, remarquablement couverts par France Télévisions, cent heures de direct plébiscitées par le public. Mais l’héroïsation des athlètes handicapés ne dit rien, rien, du quotidien de ceux qui ne se sentent représentés ni par les journalistes du petit écran, ni par les séries, ni par les jeux télé censés pourtant montrer des gens « qui nous ressemblent ».

A quoi tient cette invisibilité ? Pourquoi et comment y remédier ?

Pour répondre à ces questions, Sonia Devillers interroge notamment Cyril Hanouna, qui présentait hier soir une émission Touche Pas à Mon Poste dédiée au handicap et qui était entièrement entouré de chroniqueurs en situation de handicap. Comment expliquer la frilosité de la télé à montrer et parler du handicap ? Du côté de l’animateur et producteur, on renvoit la balle aux patrons de chaîne, qui eux-mêmes rejettent la faute sur la course à l’audience – et donc aussi un peu, de façon indirecte, sur nous les téléspectateurs.

L’animateur Thomas Sotto a quant à lui longtemps préféré cacher son handicap, ou plutôt « ne pas le montrer« , le passer sous silence. Aujourd’hui, il choisit de s’exprimer pour tous ceux qui n’arrivent pas à « briser ce plafond de verre ». Comme Hanouna, il est le parrain de l’association Médias Handicaps qui cherche à « faire évoluer l’image de la personne handicapée dans la société et dans les médias ».

Des vitrines pour la bonne conscience ?

Le journaliste porte à regard sans concessions sur la représentation du handicap. Il parle de ces athlètes paralympiques invités sur les plateaux mais qu’il faut porter jusqu’au studio parce que les locaux se sont pas adaptés. Il revendique ce « droit à l’indifférence » dont parlait déjà ici le comédien Adda Abdelli : une indifférence qui ferait passer le handicap au second plan, pour remettre l’humain au premier. Il évoque le Téléthon, seule « fenêtre acceptable » du handicap, une fois par an.

Les rendez-vous ponctuels comme le Téléthon, la Semaine pour l’emploi des personnes en situation du handicap ou les Jeux Paralympiques (dont nous vous parlions ici) sont « des arbres qui cachent la fôret ». Ils agissent comme une vitrine, efficace et utile certes, mais terriblement superficielle. Quid du handicap au quotidien des personnes lambda ? Il est quant à lui cruellement invisible.

Dans le milieu de la mode, le paradoxe est le même : des mannequins amputés ou en fauteuil roulant foulent les tapis rouges pendant la Fashion Week, avec un effet de buzz immédiat, mais combien de modèles en situation de handicap sont présents dans les pages des magazines ou sur le site de vente en ligne ? Oui, c’est bien l’arbre qui cache la forêt. Une fôret de plusieurs millions de personnes.

Vous pouvez (ré)écouter L’Instant M sur le site de France Inter (19 min)

 

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de La Rédaction

La rédaction de Cover Dressing rassemble personnes valides et personnes en situation de handicap autour d'une même ambition : faire en sorte que la mode ne soit pas un handicap, pour qui que ce soit ! Vous pouvez nous adresser vos articles ou suggestions via l'onglet "contactez-vous".

Du même auteur

Femmes en choeur logo

Cover Dressing, lauréat du prix Femmes en Chœur Dr Pierre Ricaud/Femme Actuelle

Le 17 octobre dernier, Cover Dressing s’est vu décerné le premier prix Femmes en Choeur …

groupe beaumanoir

Lu Ailleurs : Beaumanoir propose des interprètes LSF en ligne pour faciliter le shopping

Le groupe Beaumanoir (Morgan, Bréal, Scottage) a lancé, au  début du mois d’octobre, un dispositif …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *