Accueil / Dossier / Dossier lingerie : asymétrie ou ablation, comment bien prendre ses mesures

Dossier lingerie : asymétrie ou ablation, comment bien prendre ses mesures

Dans un précédent article, nous vous expliquions qu’il n’est pas rare que les femmes portent des produits mal adaptés à leur morphologie. Nous avons cherché à savoir comment mesurer sa taille de soutien-gorge, en cas d’asymétrie prononcée ou d’ablation totale ou partielle.

Jeans for every type of figureFace à la méconnaissance de ces contraintes dans les boutiques de lingerie, COVER s’est tournée une autre source : Camille, l’auteure du blog spécialisé lingerie expertmoelleux.wordpress.com. Si la blogueuse ne se prétend pas experte en lingerie adaptée, elle porte cependant un regard lucide et éclairé sur le marché du soutien-gorge, résultat de son expérience de cliente trop souvent insatisfaite.

Cover Dressing : Sur ton blog, tu proposes un guide (généraliste) pour mesurer soi-même sa taille de soutien-gorge…

Camille : Il faut avoir conscience que la majorité des vendeuses et autres conseillères en lingerie, surtout dans les grandes chaînes, sont avant tout des professionnelles de la vente, qui ont juste eu droit à une formation sommaire sur les soutiens-gorge de la part de leur employeur. Or, ledit employeur a beaucoup plus d’intérêt à calculer une taille qu’il a en stock plutôt que de nous annoncer qu’on ne fait pas du 95C mais bien du 85G et qu’il n’a rien à nous proposer. Il faut donc être très méfiant, se faire confiance avant tout.

CD : Qu’en est-il pour les morphologies plus spécifiques ?Fitness woman fit girl with measure tape measuring her bust

C : Mon guide pour se mesurer n’est pas forcément le plus adapté pour les survivantes de cancers du sein. La méthode que je défends (et qui marche pour la plupart des femmes) prône d’avoir un soutien-gorge au maintien ferme, assez serré pour décharger les épaules du poids des seins et pour éviter que la poitrine se balade. Pour certaines personnes, minoritaires mais certainement pas inexistantes (les personnes plutôt musclées ou très minces, les femmes trans, les femmes ayant subi une ablation mammaire, celles qui souffrent d’une fibromyalgie…), il sera plus confortable d’avoir quelque chose de moins serré. Il faut donc ajouter des centimètres.

CD : Que faire en cas de mastectomie totale ou partielle ? Est-il possible de calculer la taille d’un seul sein ?

C : Pour quelqu’un qui a subi une mastectomie, porter un soutien-gorge peut être très douloureux. C’est pourquoi il vaut mieux mesurer le dessous du buste (qui déterminera la taille de la bande, c’est-à-dire le nombre précédant la lettre dans la taille finale) de manière très lâche. Ou alors, on prend la mesure « normale », bien ferme, et on y ajoute 3 pouces (7 ou 8 centimètres) pour être sûr de ne pas provoquer de constriction. Ensuite, il faut mesurer le tour du buste, qui déterminera la lettre et la taille du bonnet. Pour le cas d’une mastectomie simple, il faut mesurer le sein qui n’a pas subi de chirurgie et la partie de dos qui va avec, donc du sternum jusqu’à la colonne vertébrale. On double le nombre obtenu pour avoir le tour de poitrine. Une fois qu’on a obtenu ces mensurations un peu bricolées, on peut les utiliser pour calculer sa taille comme indiqué sur mon blog ou sur http://www.brasizecalculator.tk/. Pour une ablation totale, on mesure le tour de dos de la même manière puis tout dépend de la taille des prothèses choisies par la personne.

Naked woman wearing a pink breast cancer ribbonCD : Et dans le cas d’une poitrine asymétrique ?

C : Pour l’asymétrie, c’est un peu différent. Déjà, il faut noter que tout le monde a les seins asymétriques, sans exception, même s’il y a des gens chez qui c’est moins perceptible. Donc il n’y a aucune raison d’avoir honte, tout le monde est dans le même bateau. Pour le tour de dos, il faut le prendre normalement. C’est au niveau du bonnet que ça peut dévier. La règle générale, c’est d’accommoder le sein le plus gros, quitte à utiliser un insert pour compenser du côté le plus petit. Un bonnet trop gros d’un côté, c’est pas bien grave, alors qu’un bonnet trop petit peu vite devenir très inconfortable. En pratique, c’est bien évidemment à l’appréciation de chacun. Plein de personnes préfèrent prendre un bonnet intermédiaire, trop petit pour leur sein le plus gros et trop grand pour leur sein le plus petit parce que ça les ennuie de trop rembourrer d’un côté. Dans le cas d’une asymétrie assez prononcée (plusieurs bonnets de différence), je pense vraiment que le plus simple reste d’établir son tour de poitrine en utilisant la même méthode que pour les femmes qui ont eu une ablation : mesurer le sein le plus gros, du sternum au milieu du dos, puis doubler le nombre obtenu.

La suite de cet article sera mis en ligne sera mis en ligne demain dès 8 heures !

A propos de Alexandra Caussard

Rédactrice en chef

Du même auteur

Les Français ont une vision trop optimiste du quotidien des enfants handicapés

Un sondage réalisé par la Croix-Rouge et révélé par Le Parisien met en avant les perceptions …

Les vêtements pour enfants River Island présentés par un casting inclusif et diversifié

Dans le cadre de sa campagne « Labels Are For Clothes », la marque de prêt-à-porter River …

3 commentaires

  1. En 1991 j’ ai subi l’ ablation d’ une tumeur(3mm) au sein droit avec conservation du sein( j’ avais 40 ans) suivi d’ un traitement chimio et radiothérapie. les premières années pas de problèmes pour mes soutiens gorge mais au fil des années mon sein opéré se ratatine, donc déséquilibre de ma poitrine. y a t-il une solution? à part rembourrer le bonnet. pour le moment je porte des brassières.

  2. Particulièrement intéressée par la question du handicap, pour laquelle j’ai d’ailleurs suivi et obtenu un D.U, je souhaiterais connaître les l ieux dans lesquels les vêtements pour personnes en situation de handicap moteur (difficultés à hausser les bras, ce qui gêne pour enfiler certains vêtements, difficultés dans la préhension fine, ce qui interdit fermeture éclair ou pressions, etc) sont présentés . Merci d’avoir monté cette entreprise, à laquelle j’avais songé, mais faute de moyens à laquelle j’avais dû renoncer. A b ientôt. Pascale SAINT-REQUIER vêtements, dan s la préhension fine, ce qui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *