Accueil / Culture / Médias / Baromètre de la diversité du CSA : Qu’attendons-nous de la télévision ?

Baromètre de la diversité du CSA : Qu’attendons-nous de la télévision ?

Le CSA vient de publier son baromètre annuel de la diversité. Sans surprise, en 2017 comme les années précédentes, les personnes perçues comme ayant un handicap sont sous-représentées. 

Les chiffres énervent mais ne surprennent pas vraiment : seules 0,6% des personnes visibles à l’écran sont perçues comme étant en situation de handicap, alors même que le handicap toucherait 12 millions de personnes en France, soit 20% de la population. Pas assez télégénique, peu traité dans les programmes généralistes car considéré comme s’adressant à une minorité, etc… Les explications ne manquent pas.

Ce que souligne également ce baromètre de la diversité, c’est surtout une plus grande présence de personnes perçues comme « non-blanches » sur le petit écran… mais dans les programmes de fiction et dans des rôles à connotation négative. Autre constat, les catégories socio-professionnelles supérieures sont surreprésentées, au détriment des CSP- ou des ouvriers (« représentés à hauteur de 2 % alors qu’ils composent 20 % de la société française »).

Plus généralement, ce qu’on l’on voit dans chaque baromètre de la diversité, c’est ceci : la télévision ne reflète pas la réalité de la société française. Est-ce vraiment son rôle d’ailleurs ? Pensons-nous vraiment que la télévision est le miroir de la société ? L’a-t-elle un jour été ? Et à l’heure où chacun peut librement surfer sur le web, vagabonder sur Netflix ou Youtube,  pour trouver des programmes qui lui ressemble, la télévision n’est-elle pas sur le point de devenir aussi obsolète que l’image de la société qu’elle renvoie ?

C’est d’ailleurs la conclusion de ce baromètre de la diversité 2017 :

Pour Mémona Hinterman-Afféjee, en charge du groupe de travail Cohésion Sociale qui a analysé les résultats : « Grâce à notre action, les chaînes comprennent que face à la multitude de l’offre et des écrans, elles ne peuvent plus exclure une partie de la population. Si celle-ci ne s’y retrouve pas, elle se détourne alors des canaux traditionnels. Mais il reste beaucoup à faire ».

Si ces « canaux traditionnels » veulent perdurer, il serait grand temps qu’il se rappellent de leur rôle social. Et qu’il deviennent le miroir de toute la société.

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de La Rédaction

La rédaction de Cover Dressing rassemble personnes valides et personnes en situation de handicap autour d'une même ambition : faire en sorte que la mode ne soit pas un handicap, pour qui que ce soit ! Vous pouvez nous adresser vos articles ou suggestions via l'onglet "contactez-vous".

Du même auteur

Lu Ailleurs : Que valent les représentations de l’autisme à la télévision ?

Dans un article sur son blog apparenté au Club Médiapart, Jean Vinçot (membre de l’association Asperensa) reprend …

Femmes en choeur logo

Cover Dressing, lauréat du prix Femmes en Chœur Dr Pierre Ricaud/Femme Actuelle

Le 17 octobre dernier, Cover Dressing s’est vu décerné le premier prix Femmes en Choeur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *