Accueil / Culture / Technologie / Apple veut illustrer le handicap avec des emojis dédiés

Apple veut illustrer le handicap avec des emojis dédiés

Les "accessibility emojis" proposés par Apple

Le 23 mars dernier, Apple a demandé au Consortium Unicode l’autorisation de mettre à disposition des utilisateurs de ses produits de nouveaux emojis en lien avec le handicap, thématique jusqu’ici étrangement absente nos smartphones.

En collaboration avec The American Council of the Blind, The Cerebral Palsy Fondation, et The National Association of the Deaf, Apple a soumis une liste de 13 emojis (45 en comptant les différentes déclinaisons de couleur de peau, de cheveux, etc..). Parmi ces nouveautés : des personnages en fauteuil roulant ou se déplaçant avec une canne, un appareil auditif, un chien guide, ou encore des prothèses de bras ou de jambe.

Comment naissent les emojis ?

Il est intéressant de savoir que tout le monde peut soumettre un émoticône à Unicode. Avec une bonne dose de motivation, chacun peut se lancer dans ce long processus grâce auquel ont par exemple été intégrés la licorne, le bacon, le visage pensif ou encore l’avocat…

Des pétitions apparaissent régulièrement pour inclure de nouveaux émoticônes pour réclamer des personnages aux cheveux roux, le drapeau aborigène australien ou même des logos de marques. Mais le Consortium Unicode n’y prête pas vraiment d’importance et reste toujours seul décisionnaire. Cette organisation à but non lucratif unifie et standardise les lettres et caractères de nos ordinateurs et smartphones, s’actualisant chaque année.

Les emojis, une petite fenêtre sur notre monde ?

Pour avoir la chance de faire partie de la grande famille des emojis, deux exigences fondamentales sont imposées par le Consortium : la compatibilité et le potentiel d’utilisation. Il s’agit de prouver que l’emoji a une réelle chance de se populariser, qu’il sera vraiment utile, et à usages multiples.

Les « accessibility emojis » proposés par Apple (dont vous pouvez consulter ici la liste complète avec les arguments en faveur de chaque visuel) prennent alors tout leur sens et il semble plus qu’évident de les intégrer à nos claviers. Il n’est pas seulement question ici de sensibilisation ou d’intégration, mais de représentation et de banalisation. Elément aujourd’hui incontournable de notre culture populaire, l’emoji n’est plus seulement récréatif mais inclusif. De même que l’on ajoute de nouveaux mots dans nos dictionnaires tous les ans afin d’illustrer une évolution du langage, on créer des emojis pour compléter et enrichir nos échanges numériques.

Evidemment, la plupart du temps l’emoji est utilisé de façon humoristique ou métaphorique (la pêche et l’aubergine sont rarement là pour vous rappeler de manger 5 fruits et légumes par jour…), et certains s’inquiètent déjà des détournements possibles des « accessibility emojis ». Ne vaut-il pourtant pas mieux y voir là aussi une insertion positive du handicap dans notre quotidien ? Nous aurons la réponse en 2019, après délibération du Consortium Unicode.

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de Claire Argence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *