Accueil / Culture / Médias / André Dji, animateur de « Handi-média » sur Fréquence Paris Plurielle

André Dji, animateur de « Handi-média » sur Fréquence Paris Plurielle

Chaque lundi de 15h00 à 16h30, André Dji anime l’émission « Handi-média » sur Fréquence Paris Plurielle (106.3 FM), consacrée aux différents types de handicaps : sensoriels, physiques, mentaux. Interview.

Pendant plus d’une heure, cette émission interactive donne la parole à ses auditeurs. André Dji interroge ses invités, qu’ils soient anonymes ou célèbres : associations, professionnels, proches des personnes handicapées, tous sont conviés afin de partager leurs idées et expériences. Pour Cover Dressing, André Dji revient sur son parcours, son émission, mais aussi sur son rapport à la mode pour les personnes en situation de handicap.

Andre Dji Cover Dressing : Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

André Dji : J’ai fait mes études à la fac de Saint-Denis et j’ai obtenu un DESS en psychologie et un Master de cinéma. Je me déplace en fauteuil et c’est à la fac que j’ai eu l’idée de créer une émission de radio consacrée aux personnes en situation de handicap. C’était il y a maintenant plus de 20 ans et j’étais étonné que les personnes en situation de handicap soient si peu visibles. Je voulais animer une émission qui soit avant tout positive, ne surtout pas tomber dans le misérabilisme. J’ai toujours été actif pour la cause du handicap et la radio est pour moi une vraie passion.

CD : Quel est l’objectif de votre émission Handi-média ?

AD : Handi-média est une émission ouverte aux personnes handicapées comme aux personnes valides. Il n’est pas question de tomber dans un ghetto. C’est une émission qui rassemble autour du handicap. Elle est interactive, les auditeurs ont la parole et peuvent s’entretenir avec mes invités ou donner leur point de vue sur les différents sujets abordés. Nous parlons de l’actualité du handicap. Le but de cette émission est de donner une autre image des personnes handicapées, de lutter contre les préjugés négatifs.


CD : Vous semblez très impliqué dans cette émission ?

AD : Oui absolument, d’autant plus que sur Handi-média j’ai plusieurs casquettes : je suis attaché de presse, réalisateur, technicien, animateur… Je réalise des reportages que je diffuse par la suite dans l’émission. Je passe également beaucoup de temps à contacter les différentes personnes que je souhaite inviter. Pour ce faire, j’utilise les réseaux sociaux, mais aussi le téléphone ou les mails. Si des personnes ne peuvent se déplacer, l’émission peut se dérouler par téléphone avec mes invités.

Andre Dji handi-média fréquence paris plurielle

CD : Vous arrive-t-il d’aborder le thème de la mode et cela est-il important pour vous ?

AD : La mode est un sujet très important. Que l’on soit une personne valide ou en situation de handicap, il est important de soigner sa présentation. Il ne faut cependant pas se le cacher, une personne handicapée subit la discrimination de l’apparence physique. Un joli look peut attirer les personnes et de ce fait le handicap est moins visible. Il faut montrer une image positive, rester attentif à son apparence. Les personnes en situation de handicap ont toutes une beauté, même si celle-ci est marquée par le handicap. Je regrette que dans les médias, la beauté d’une personne handicapée ne soit pas plus mise en avant. C’est comme de demander à un acteur valide de jouer un personnage handicapé au cinéma. Il est à l’heure actuelle toujours difficile pour un acteur handicapé de trouver des rôles intéressants au théâtre.

CD : Vous-même, êtes-vous sensible à votre apparence ?

AD : Oui, j’aime prendre soin de mon image. J’aime le style rock car je suis très influencé par les groupes de rock. Il fut un temps par exemple où j’avais teint mes cheveux en blond. Je suis attentif à l’ergonomie et à la coupe de mes vêtements. Que les hauts ne remontent pas par exemple. Je vais choisir mes vêtements en boutiques mais il m’arrive aussi d’aller chiner aux puces ! J’ai souvent une idée en tête avant de construire mon look.

CD : Dernière question, quels sont vos projets ?

AD : Ayant fait des études de cinéma, je suis très intéressé par l’image et j’aimerais réaliser un documentaire sur le handicap, montrer une image positive du handicap. J’ai aussi le projet d’aller filmer des personnes en situation de handicap dans différents pays. J’ai beaucoup voyagé, je suis allé au Pérou, en Ukraine, en Écosse, au Brésil… La représentation liée au handicap n’est pas la même dans ces différents pays.

Photos : Dimitri Salon

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de Dimitri Salon

Après avoir passé 12 années dans le mannequinat, Dimitri a repris des études de sociologie et de communication. Son expérience et son cursus universitaire lui permettent d'évoluer aujourd'hui dans le journalisme mode et culturel. Curieux et ouvert, il aime l'idée que la mode puisse s'adresser indifféremment à toutes les personnes, et en particulier à des personnes en situation de handicap.

Du même auteur

Entretien avec l’humoriste et acteur Christophe Fluder

Christophe Fluder est un acteur qui aime explorer différents univers. C’est très certainement pour cette raison …

Lucie Carrasco à la conquête des Etats-Unis

Lucie Carrasco est l’héroïne du documentaire « Lucie à la conquête de l’Ouest », qui sera diffusé ce …

2 commentaires

  1. Bonjour, pouvez-vous m’aider à entrer en communication avec Mr Adré DJI, par tel ou par courriel ?
    Merci, bien cordialement, bernard Salmon

    • Bonjour Bernard,
      Vous pouvez écrire à André DJI à cette adresse mail :djiandre@yahoo.fr .Nous transmettons cependant votre message à Dimitri, auteur de cet article, qui pourra peut-être vous mettre en relation plus directe. Bien cordialement, La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *