Accueil / Bien-être / Beauté / « Je blogue, donc je suis » : Anaïs, « Bloggeuse à roulettes »

« Je blogue, donc je suis » : Anaïs, « Bloggeuse à roulettes »

Anais Barbeau
Photo : Anaïs Barbeau

« Mon but est de partager mes astuces beauté, de conseiller et également de prouver que malgré ma situation de handicap, je suis passionnée par la beauté et la mode comme beaucoup de femmes ! ». Pleine d’entrain et d’envie de partager ses trouvailles, Anaïs Barbeau, 22 ans, alias « Bloggeuse à roulettes », concilie ses passions pour la beauté et pour l’écriture. Interview.

CD : Pourquoi ce pseudo ?

AB : Tout simplement parce que ces fameuses roulettes ont toujours fait partie de moi, elles m’ont permis d’accepter la réalité de ma vie. Je suis handicapée depuis ma naissance. Je souffre d’une quadriplégie spastique, c’est à dire que mes 4 membres sont atteints par la spasticité, une maladie qui provoque des raideurs qui me paralysent au fil du temps.
Née à 5 mois et demi, je suis une grande prématurée. J’ai eu mon premier fauteuil roulant à l’âge de 6 ans, suite à ma demande, parce que j’en avais assez d’être dans une poussette. A cet âge-là, je ne voulais plus être considérée comme un bébé. Quand je repense à cette période, je me dis que j’ai en fait toujours accepté mon handicap.
A l’âge de 13 ans, j’ai commencé à me maquiller. J’aimais déjà ça, et plus les années ont passé, plus cette passion s’est développée. Au point de créer ce blog beauté, quelques années plus tard, pour partager ma passion. C’est là que j’ai pensé que, tant qu’à créer un blog, autant lui donner un nom qui me ressemble, et assumer pleinement celle que je suis. Autant tout faire à fond, et aussi sur le ton de l’humour : j’aime rire aussi de mon handicap.

CD : Quand as-tu commencé à bloguer ?

AB : L’été dernier. J’étais à un moment de ma vie un peu vide. Et ça faisait un moment que j’avais cette idée en tête ! Encouragée par mes proches et d’autres blogueurs et blogueuses, j’ai choisi de me lancer dans l’aventure et de partager mes astuces beauté, de conseiller. Je voulais également prouver que malgré ma situation de handicap, je suis passionnée par la beauté et la mode comme beaucoup de femmes !

CD : Qu’est-ce qui te plaît particulièrement dans la gestion de ton blog ?

AB : C’est simple, tout me plaît ! J’aime passer des heures à prendre des photos pour faire le cliché parfait. J’aime rédiger mes articles. Ça me prend environ 9 heures par semaine parce que j’aime les choses bien faites. En général, je poste deux articles par semaine, parfois plus selon mes envies et mes idées. J’aborde pas mal de sujets : essentiellement le maquillage, mais aussi la musique, les bougies, les livres ou la décoration… Je partage toute l’actualité de mon blog sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter), et je commence généralement par une capture de mon nouvel article sur mon compte Instagram : c’est là que beaucoup de personnes me suivent. Mon blog me permet d’explorer pas mal de choses, et de me faire de nouveaux amis. Il m’a aussi permis de reprendre confiance en moi, de réaliser que j’ai des choses à dire, des messages à faire passer. Mais ce que j’aime le plus, c’est avoir des retours de mes lectrices !

CD : Justement, Anaïs, à qui destines-tu tes conseils ?

AB : A toutes les femmes et jeunes filles qui voudront bien les lire. Je pense que mes lectrices sont des femmes (ou des hommes) comme tout le monde ! Mon blog reçoit environ 100 visites par jour, et on peut dire qu’une bonne cinquantaine de personnes suivent mon aventure.

CD : Souhaites-tu y aborder le sujet du handicap ?

AB : Oui, et c’est d’ailleurs la première chose que j’ai abordée en commençant mon blog, pour que mes lectrices connaissent déjà un peu mon histoire ! J’en ai parlé et j’en reparlerai autant que nécessaire, car mon handicap est très visible. Mon fauteuil roulant, je ne peux pas le cacher, et ça ne me dérange absolument pas de parler de ma différence. Parce que mon handicap fait partie de moi, et il est même devenu ma force !

CD : Comment vois-tu l’évolution de ton blog à l’avenir ?

AB : Je la vois belle, mon évolution, je l’espère en tout cas. Grâce à mon blog, j’ai la chance de connaître quelques bloggeuses, et bien sûr j’ai également fait plusieurs partenariats avec certaines marques. J’ai déjà beaucoup évolué depuis un an. J’ai investi dans un nouvel appareil photo, dans un ordinateur, et bientôt dans des éclairages artificiels pour améliorer encore mes photos…

CD : Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui, comme tu l’as fait, veut commencer un blog ?

AB : Je lui dirais de persévérer. Parce que moi, c’est exactement ce que j’ai fait. Au début, mon blog ne marchait pas tant que ça, et pourtant je n’ai rien lâché. Pour créer son blog, il est indispensable de le faire par passion, de le prendre très au sérieux, de s’engager pleinement !

Recevez les derniers articles chaque semaine !

A propos de Muriel Robine

Après 15 années passées dans la production de films cinématographiques à Paris, Muriel met en place plusieurs évènement de sensibilisation au handicap, puis une première « Alter-Fashion Week » en 2013 : un salon de la mode qui penserait à tous les corps. Elle s'engage en parallèle à la présidence de l'association Cover, tandis qu'elle finalise un mémoire de Master 2 portant sur "La mode comme outil d'inclusion des personnes en situation de handicap". C'est de cette riche expérience qu'est né le projet d'un magazine en ligne qui serait une référence incontournable de la mode accessible à tous : coverdressing.com

Du même auteur

Iulia Barton

L’agence Iulia Barton lance le premier catalogue de mode inclusive

Fondée par Giulia Bartoccioni, l’agence de mannequinat Iulia Barton a fait de la mode inclusive son …

Petites pointures et talons hauts

Trouver de jolies chaussures à talons en pointure 32 ? Un casse-tête… plutôt casse-pied ! Emilie sait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *